Inscription

Informations et actualités, Cagire Garonne Salat



Salies ville des centenaires

Ambiance festive à l'Ehpad les Jonquilles. Il semblerait que Salies du Salat soit une ville propice pour devenir centenaire. La semaine dernière on fêtait l’anniversaire de 100 ans d’Antonia. La doyenne des jonquilles, Félicie Rumeau, vient également de fêter ses 104 ans. Mais ce Samedi 29 c'était donc Mireille Pévalot qui était à l'honneur, très alerte pour son âge, elle célébrait sont anniversaire de 100 ans entourée de sa famille. Après une vie bien remplie à Cassis, elle est venu habiter à Salies pour se rapprocher des siens. "Je suis née à La Ciotat parce qu'il y a eu la guerre. Ma mère travaillait, ma grand-mère me gardait, elle était à Cassis. J'ai été beaucoup gâtée parce qu'il y avait deux tentes qui s'occupaient de moi. Quand mon père est rentré nous sommes rentrés à Cassis, mon père était boulanger. Il m'avait pris dans mes bras et moi je le connaissais pas, je criais. Un jour j'ai rencontré mon mari et on s'est installé à Cassis, C'est bien Cassis, on se connait tous, j'en suis fière, vous voyez. Je me suis mariée et on est allé du coté de Nice et on a acheté des cafés, on est resté 3-4 ans à Nice et puis on a vendu, on a racheté un autre en tout on en a vendu 4. Après mon mari il a eu le cancer et tout, il est mort jeune le pauvre. J'étais toute seule je pouvais pas. J'avais un frère, j'étais l'ainée de 5 et y en a plus qu'un, il m'a dit tu n'a qu'a rester seule maintenant alors, j'ai plus acheté de bars, j'ai travaillé dans les boutiques ou l'on vends de tout. Voila ma vie". Après avoir reçu quelques cadeaux,des fleurs et des photos de Cassis. Un poème lui a été dédié "Aujourd’hui vous avez 100 ans, 100 ans d'envie et dans vos yeux la profondeur du regard de la vie. Avoir cent ans est une chance, une vie en recommencement. En notre compagnie, ce doit être un enchantement. Nous sommes tous là pour vous, pour vous dire combien vous êtes aimée. Et aussi pour vous rappeler que vous êtes notre ainée. Bon anniversaire à vous Mireille, pour nous 100 ans, il faut encore attendre." Mireille à pu profiter de toute sa famille, jusqu’à la toute petite dernière, à avec qui elle a 99 ans d'écart. Son fils Serge a entonné pour elle de nombreuses chansons d'époque. Puis les personnels se sont retirés pour laisser la famille partager avec leur ainée ce moment privilégié.

 image jointe
Partager la page : Publié le 11/02/2017