Inscription

Informations et actualités, Cagire Garonne Salat



Les Femmes du Panthéon

Contrairement aux idées reçues,le comminges comme les grandes universités Toulousaines et Parisiennes a droit a des conférences de grandes qualités. Vendredi 4 Novembre,à la salle des fêtes de Montsaunes, l'ASA, invitait la conférencière Pierrette Soula pour une présentation portant sur les quatre femmes de l'histoire française a être entrées au Panthéon. Un travail a la frontière des sciences humaines, de l'histoire et des études féministes. Pour rappel historique, le panthéon construit à l'origine comme une église catholique a changé de destination à des multiples reprises tantôt lieu de culte tantôt temple civil à l'occasion de la révolution française et des évènements qui lui ont succédé.Pour finir, sa destination définitive sera un lieu d'inhumation visant à faire honneur aux personnages ayant apporté une contribution significative à la grandeur de la France. Sophie Berthelot est la première à entrer au panthéon en 1907 pour avoir accompagnée et soutenue son mari,un éminent scientifique et homme politique français. Ce dernier ayant refusé d'être séparé après la mort, leur enfants ont accepté son entrée au panthéon à la seule condition que son épouse y entre avec lui. La deuxième femme à faire son entrée sera Marie Curie, en 1995. Le Président François Mitterrand insista sur le fait que c'était la première femme à entrer au panthéon en raison de son propre mérite. Marie Curie s'est en effet illustrée par ses travaux sur les rayons de Becquerel, plus communément appelé de nos jours, la radioactivité. Elle avait notamment réussi à extraire un gramme de radium par un travail fastidieux d'extraction. Elle fut reconnue par un prix Nobel de physique et de chimie pour la qualité de ses travaux par la communauté scientifique en dépit du fait que c'était une femme, et à l'époque c'était impensable. Il faudra attendre 20 ans plus tard pour voir deux autres femmes entrer au panthéon. En effet, le 27 Mai 2015, ce sont Germaine Tillion, ethnologue, et résistante, et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du général de Gaulle également résistante,toutes deux déportées au camp de concentration nazis de Ravensbrück ont fait leur entrée dans la crypte. Germaine Tillion s'était illustrée en ethnologie avant la seconde guerre mondiale, étudiant les peuples berbères en partageant leur vie quotidienne sur une importante durée. Impliquée dans la résistance, elle fut arrêtée et déportée. Dans le camp, elle réussit à plusieurs reprise à se cacher pour écrire, elle fit une éthographie précise de d'enfer concentrationnaire, et écrivit également une opérette. Après la libération, ses travaux furent précieux pour les enquêteurs et historiens. Geneviève de Gaulle-Anthonioz s'est, elle, illustré en contribuant à l'ADRI, association de déportés, et à ATD quart monde. Elle écrivit aussi sur les camps. Cette conférence fut également l’occasion de rappeler que sur 75 personnes au panthéon seules 4 sont des femmes, et à ce titre, de sensibiliser à la question de la place des femmes dans la société.

 image jointe
Partager la page : Publié le 11/02/2017