Inscription

Informations et actualités, Cagire Garonne Salat



Grande fête pour la fin du SIVOM

Pour marquer la fin de l'existence du SIVOM de la région de Salies-du-Salat, Maryse Mourlan, présidente du Syndicat, et MM. Alcaïde, Duchein, Saint-Martin et Soulé, vice-présidents, avaient souhaité organiser une grande soirée conviviale. En effet, au 1er janvier 2017, l’ensemble du personnel ainsi que les services et les moyens techniques du SIVOM intégreront la nouvelle communauté de communes « Cagire Garonne Salat ». Créé en 1971, le SIVOM regroupait à l'origine 15 communes du canton de Salies. Il en regroupe 32 aujourd’hui : les 22 communes de l’intercommunalité de Salies-du-Salat et 10 communes de la Communauté de communes des Trois Vallées.Depuis 2007, la CCSS ayant décidé d'exercer directement les compétences sociales (Soins Infirmiers, Aide à domicile et Petite Enfance), le SIVOM intervient dans les domaines dits « techniques » : voirie et ordures ménagères. La compétence pompes funèbres n'est plus exercée depuis début 2015. Pendant toutes ces années, élus et salariés se sont succédé pour faire fonctionner le Syndicat. L'encadrement technique a été assuré par M. Denat jusqu'en 1984, puis par Jean-Jacques Farré, encore en fonction. Concernant le volet administratif, Christiane Artigas assure la fonction de Secrétaire générale depuis 1979. La disparition du SIVOM, c'est le début d'une nouvelle aventure… la poursuite de l'intercommunalité sous une autre forme : de l’intérêt intercommunal à l’intérêt communautaire. Intégrer la nouvelle communauté de communes est un défi à relever, une profonde mutation : passer d'une structure de 28 salariés à une de près de 200. L'enjeu sera de convaincre par la qualité du travail accompli et des différentes interventions, d’améliorer encore et toujours le service aux citoyens et de bâtir de nouveaux projets afin de développer le territoire. Cent cinquante personnes se sont donc réunies samedi 15 octobre 2016 à Mane (Clarous) pour partager un moment convivial et festif. Le groupe La Pompe à Gadjo a accompagné l’apéritif de son swing manouche, et après le discours de Maryse Mourlan qui a rendu hommage à tous les agents et élus qui se sont succédé depuis 1971 pour faire fonctionner le SIVOM, un cassoulet géant a été servi aux convives. La fête s’est poursuivie jusque tard dans la nuit, le hangar technique s’étant transformé pour l’occasion en piste de danse.

 image jointe
Partager la page : Publié le 11/02/2017